Définitions : Ovipare Vivipare Ovovipare Ovovivipare

Les animaux peuvent être classés selon divers critères, et le mode de reproduction est l’un d’entre eux. Les animaux ovipares pondent des œufs, qui peuvent être fécondés ou non, et l’embryon se développe dans l’œuf durant une période appelée l’incubation, jusqu’à l’éclosion. Les animaux vivipares donnent naissance à des jeunes déjà formés, et l’embryon se développe dans l’utérus de la mère, et est alimenté par le cordon ombilical. Les animaux ovovivipares réunissent ces deux modes de reproduction, et l’embryon se développe dans un œuf, comme les ovipares, mais qui est conservé dans le ventre de la femelle. Un ovovivipare sort vivant du corps de sa mère, et c’est au moment de l’éclosion que la femelle met bas, ce qui explique pourquoi les petits en sortent déjà vivants. Les œufs restent ainsi protégés et bien au chaud à l’intérieur de leur mère, et l’embryon peut alors grandir en se nourrissant des réserves de l’œuf.

Les animaux ovipares sont très nombreux, et comprennent notamment les oiseaux, les reptiles, les amphibiens, les poissons, et certains invertébrés. Les œufs pondus par ces animaux peuvent être très différents les uns des autres, en fonction de l’espèce. Par exemple, les œufs des oiseaux sont recouverts d’une coquille solide, tandis que ceux des amphibiens sont plutôt gélatineux. Les œufs des reptiles, quant à eux, ont une coquille souple et poreuse. Les œufs des poissons, enfin, sont souvent très petits, et éclosent rapidement.

Les animaux vivipares, quant à eux, sont moins nombreux, et comprennent principalement les mammifères. Chez ces animaux, l’embryon se développe dans l’utérus de la mère, et est alimenté par le cordon ombilical. Les mammifères sont donc capables de donner naissance à des jeunes déjà formés, qui sont ensuite allaités par leur mère. Les animaux vivipares sont souvent plus gros que les animaux ovipares, car ils ont besoin de plus de place pour se développer.

Les animaux ovovivipares sont plus rares encore, et comprennent notamment certains poissons, reptiles, et invertébrés. Chez ces animaux, l’embryon se développe dans un œuf, comme chez les animaux ovipares, mais qui est conservé dans le ventre de la femelle. Un ovovivipare sort vivant du corps de sa mère, et c’est au moment de l’éclosion que la femelle met bas, ce qui explique pourquoi les petits en sortent déjà vivants. Les œufs restent ainsi protégés et bien au chaud à l’intérieur de leur mère, et l’embryon peut alors grandir en se nourrissant des réserves de l’œuf.

En résumé, les animaux peuvent être classés selon leur mode de reproduction en ovipares, vivipares, et ovovivipares. Les animaux ovipares pondent des œufs, les animaux vivipares donnent naissance à des jeunes déjà formés, et les animaux ovovivipares réunissent ces deux modes de reproduction. Chacun de ces modes de reproduction présente des avantages et des inconvénients, en fonction de l’espèce considérée.




Voici une petite définition pour chaque mode de reproduction en aquariophilie:
  • Ovipare : se dit d'un poisson qui pond des oeufs. La fécondation est externe. La femelle pond les oeufs qui sont fécondés dans l'eau par le mâle. La croissance embryonnaire se terminera hors de l'organisme maternel. Les oeufs éclosent par la suite et le temps avant l'éclosion varie selon les poissons et la température.
  • Vivipare : se dit d'un poisson où les embryons se développent dans l'utérus de la mère et sont alimentés par le cordon ombilical. La mère donne alors naissance à des jeunes déjà formés. Il n'y a donc pas de stade oeuf.
  • Ovovipare : se dit d'un poisson qui porte le développement des oeufs à l'intérieur de son corps, en mettant bas des petits déjà formés.
  • Ovovivipare : se dit d'un poisson qui porte des oeufs qui incubent et qui éclosent dans le ventre de la mère, sans relation nutritive avec celle-ci (simples échanges d'eau et de gaz). L'embryon ovovivipare se nourrit dans l'œuf et éclot juste avant la naissance.
Chez les ovovivipares et les vivipares, les oeufs sont retenus dans la gonade femelle, où se développent les embryons. La femelle rejete directement les alevins, qui sont en mesure de nager librement. La fécondation est interne. Le mâle est muni d'un organe copulateur, qui est placé en général vers la nageoire anale (gonopode) et avec lequel il féconde la femelle.
Chez les ovovivipares, l'embryon se développe aux dépens du vitellus contenu dans l'oeuf, tandis que chez les vivipares cette matière nutritive est rare et l'embryon est généralement alimenté par les sécrétions de l'ovaire.

LE SAVIEZ-VOUS?
La particularité des vivipares par rapport aux ovipares, est que les alevins naissent déjà formés. Pourtant, dans le langage courant, on parle de vivipares pour des raisons pratiques mais il s'agit, la plupart du temps, d'ovovivipares. Par exemple, la famille des Poecilidés (guppys, platys, mollys, xyphos, etc...) sont des ovovivipares. Avez-vous jamais vu un oeuf dans un pondoir d'une guppy lorsqu'elle est en train de pondre ses petits? La famille des Goodéidés (Ameca splendens, Chapalichthys, Xenotoca) sont de véritables vivipares.

Voici un petit tableau récapitulatif des poissons avec leur type de reproduction (Ovipare, Vivipare, Ovovivipare) :

Poissons Type de reproduction
Ancistrus Ovipare
Corydoras Ovipare
Danio Ovipare
Néon Innesi Ovipare
Scalaire Ovipare
Ramirezi Ovipare
Pelmato Ovipare
Discus Ovipare
Guppy Ovovivipare (vivipare)
Platy Ovovivipare (vivipare)
Molly Ovovivipare (vivipare)
Xypho Ovovivipare (vivipare)
Ameca splendens Véritable vivipare
Chapalichthys pardalis Véritable vivipare
Xenotoca eiseni Véritable vivipare
Skiffia francesae Véritable vivipare


Vous avez aimé cet article ? Partagez-le à vos amis !
comments powered by Disqus

Visiteurs depuis le 17 septembre 2007

Il y a actuellement 40 personne(s) sur ce site.

Compteur
Aquavipare © Copyright

Mentions légales
Article L122-4 : Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l'adaptation ou la transformation, l'arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.